Le mensuel de référence des Systèmes d´Information Géographique SIG la lettre
Documents > A la Une sur SIG la Lettre >

Quand les Français s’intéressent à la géographie électorale



Depuis plusieurs années, chaque élection s’accompagne de son lot de cartes plus ou moins interactives permettant de retrouver les résultats précis de son chez soi. Mais quelque chose a changé lors de la dernière élection présidentielle : désormais, l’analyse aussi intéresse.

Beaucoup de cartes pour rien

Nombreux sont les observateurs qui se demandent si la multiplication des cartes en ligne développe ou non une nouvelle forme d’intelligence spatiale. Avouez qu’il y a de quoi s’interroger quand on voit le nombre de cartes, qui n’apportent rien, si ce n’est de mettre en couleurs (mal choisies) et en images (incompréhensibles) quelques données vaguement chiffrées. Les élections ne font pas exception, qui se sont souvent réduites à un déluge de cartes « cliquables », issues de deux ou trois applications, présentant une France rose et bleue. Notre rôle de journalistes s’est alors cantonné à tenter de comprendre qui avait développé quelle application pour quel média et avec quel succès.

Quand le FN questionne

Mais il s’est passé quelque chose de nouveau lors des dernières élections présidentielles. Après la course aux résultats cartographiques en ligne à la commune et au département, dont nous nous garderons bien de désigner le vainqueur, tant les participants ont été nombreux, sont apparus des articles tentant de décrypter les images produites, de comprendre la géographie de cette élection si particulière, de s’abstraire de supports trop simplistes. D’une certaine façon, SIG La Lettre avait anticipé ce questionnement en publiant un article sur le projet Cartelec en avril et en invitant Hervé Le Bras à parler de géographie électorale lors des rencontres SIG La Lettre.

Enfin des analyses

Des analyses centrées sur l’opposition ville/campagne sont parues au lendemain du premier tour (La Tribune par exemple). Dès le 25 avril, les cartes par anamorphose et par lissage publiées par Hervé Le Bras et Jacques Lévy dans Le Monde insistaient sur la nécessité de s’abstraire des limites administratives et présentaient des analyses ciblées. LEVY L’une des cartes publiées le 25 avril par Jacques Lévy (laboratoire Choros) et Hervé Le Bras dans Le Monde

Quelques jours plus tard, Joachim Timetéo et François Sémécurbe de l’INSEE, ont relancé le débat sur un blog de France Culture en insistant sur le lien entre la forme et le fond. SEMECURBE "La carte de densité du solde des votants Hollande-Sarkozy représente le nombre de votes en faveur d’Hollande par kilomètre carré. Elle est calculée en lissant par commune la variable : les votes en faveur de François Hollande moins les votes pour Nicolas Sarkozy… [Elle est] neutre et ne produit pas d’artefact de lecture. Elle démontre un phénomène tautologique : une élection se gagne dans les grandes villes où se trouve majoritairement la population"

L’étude publiée fin mai par Jérôme Fourquet, directeur adjoint de l’IFOP pour la Fondation Jean Jaurès « Le sens des cartes : analyse sur la géographie des votes à la présidentielle » a été largement reprise dans les médias (Marianne, Le Monde, Le Point, Slate…).

Tous les géographes et spécialistes de la vie politique qui se sont exprimés ne sont pas d’accord sur l’analyse des derniers votes, mais le débat a été riche. Et ça, c’est une première !

Pour aller plus loin :
- Liste de liens vers les articles traitant de cartographie électorale à la suite des dernières élections



Toutes les Unes du mois :
  •   SIG La Lettre devient DécryptaGéo
  •   L’open data ? Un truc de brigands !
  •   OSM met la gomme
  •   Les smartphones ignorent la crise
  •   GeoRezo : de l’Erika au cap des 200 000 messages
  •   SIG La Lettre, vous en pensez quoi ?
  •   L’impossibilité d’une île
  •   Cet hiver, prenez le large !
  •   Crowdsourcing bien ordonné commence par soi-même
  •   Open data et géomaticiens : « je t’aime, moi non plus »
  •   Quand les Français s’intéressent à la géographie électorale
  •   Comment tirer le meilleur parti de vos données géographiques ?
  •   Rencontres 2012 : succès confirmé !
  •   Rencontres 2012 : un menu de choix
  •   La France en relief ? Une histoire vieille de 400 ans !
  •   Janvier 2012 : 2012 : année de la convergence parcellaire ?
  •   Décembre 2011 : www.data.gouv.fr, c’est parti !
  •   Novembre 2011 : Mais que reste-il de nos campagnes ?
  •   Octobre 2011 : Le coût d’une tuile
  •   Septembre 2011 : Les IDG régionales auraient-elles pris le pouvoir ?
  •   1er juillet 2011 : Découvrez GIS & Geomatics Intelligence
  •   Juin 2011 : Rencontres SIG La Lettre : un temps pour s’interroger
  •   Mai 2011 : Google crée le buzz à Where 2.0
  •   Avril 2011 : Mobilisation cartographique autour du séisme de Sendai
  •   Mars 2011 : Adresses et numéros de parcelles : le décret qui précise
  •   Février 2011 : Un nouveau CNIG très inspiré
  •   Janvier 2011 : La prochaine décennie sera-t-elle géolocalisée ?
  •   Décembre 2010 : Il était une fois la révolution
  •   Novembre 2010 : INSPIRE transposée
  •   octobre 2010 : L’État donne de nouveaux objectifs à l’IGN
  •   septembre 2010 : Je suis ici !
  •   Juin 2010 : Mais où sont les boîtes noires ?
  •   Mai 2010 : Un deuxième rendez-vous réussi !
  •   Avril 2010 : Données Ordnance Survey gratuites, c’est parti !
  •   Mars 2010 : Trois IDG à l’épreuve de Xynthia
  •   Février 2010 : Haïti : géomobilisation d’un nouveau genre !
  •   Janvier 2010 : Quand les globes virtuels descendent dans la rue
  •   Décembre 2009 : Messieurs les anglais, tirez les premiers
  •   Novembre 2009 : Quand Google innove… ça peut faire mal !
  •   Galileo : des chiffres qui laissent rêveur
  •   La réalité augmentée débarque
  •   RGE gratuit pour les collectivités : rien n’est moins sûr
  •   Mai 2009 : Un Cartocrime, pas si Net ?
  •   Pari réussi pour les premières Rencontres SIG La Lettre
  •   La relance en cartes et plans
  •   Mars 09 : 12 au 14 mai : rencontrons-nous !
  •   Février 2009 : De Lothar à Klaus : l’information géographique progresse
  •   Janvier 2009 : Crisis, what crisis ?
  •   Décembre 2008 : le CNIG dans la tourmente
  •   Novembre 2008 : Carto en rouge et bleu pour un président noir
  •   Octobre 2008 : Dix ans déjà !
  •   septembre 2008 : Beau palmarès aux jeux géolympiques
  •   Juin 2008 : Assises du numérique : faites entendre votre voix
  •   Mai 2008 : No frontiers !
  •   Avril 2008 : Les Géo-Grenelle récompensent la lutte contre les pesticides
  •   Mars 2008 : Géo-Evénement a 20 ans
  •   février 2008 : Le cadastre s’affiche
  •   Janvier 2008 : INSPIRE, l’heure de la mobilisation générale a sonné
  •   Décembre 2007 : RFID, GPS… bientôt un mariage de puces ?
  •   Novembre 2007 : Vers une géographie volontaire ?
  •   Octobre 2007 : Pas d’enquête sur le recensement
  •   Septembre 2007 : Grandes manœuvres mobiles aux Pays-Bas
  •   Juin 2007 : Galileo sortira-t-il de son trou noir ?
  •   Mai 2007 : Elections : des cartes mais peu d’analyses
  •   Avril 2007 : Géo-Evénement, ça se discute !
  •   Mars 2007 : Rendez-vous à Géo-Evénement 2007
  •   Février 2007 : La publicité localisée, c’est pas fini !
  •   Janvier 2007 : Les régions sont dynamiques
  •   Décembre 2006 : INSPIRE, c’est parti !
  •   Novembre 2006 : Les "idéos" de l’IGN
  •   Octobre 2006 : Libérez les données !
  •   septembre 2006 : Géoportail : lancement réussi mais démarrage laborieux
  •   23 juin 2006 Lancement officiel du géoportail
  •   Juin 2006 : Recherche tour de contrôle, désespérément
  •   Mai 2006 : Edito - Nouveau site SIG La Lettre
  •   Géo-Evénement 2006 : parcours choisi
  •   Mars 2006 : Maquette virtuelle 3D, du gadget à l’outil
  • Recherche personnalisée