Le mensuel de référence des Systèmes d´Information Géographique SIG la lettre
Documents > A la Une sur SIG la Lettre >

Octobre 2011 : Le coût d’une tuile



Désormais, tous les sites Internet qui publient des couvertures cartographiques utilisent la technique du tuilage afin d’améliorer la qualité de service. Combien coûte une tuile ? C’est la question qu’a osé poser Mike Peterson, professeur à l’université du Nebraska à Omaha lors de la dernière conférence cartographique internationale (ICC2011).

Une photo du centre de traitement Google de l’Oregon (© JasonBettineski/Flickr)

L’ère du tuilage

Pour Mike Peterson, nous sommes dans l’ère du tuilage en matière de cartographie sur Internet. À ses yeux, c’est l’une des deux innovations majeures apportées par Google Maps lors de son lancement, l’autre étant l’utilisation d’AJAX. « Le tuilage d’images a été utilisé dès les premiers temps du Web afin d’accélérer la mise à disposition d’images. Car les images demandent plus d’espace de stockage et sont donc plus lentes à télécharger que des éléments textuels. Une des solutions consiste à diviser l’image en petits ensembles, ou tuiles, puis à faire circuler ces derniers individuellement sur Internet. Ces fichiers plus petits circulent plus vite car chacun peut prendre un chemin différent pour atteindre l’ordinateur de destination. Du côté du récepteur, les tuiles sont réassemblées à la bonne place sur la page Web. Avec une connexion Internet moyenne, tout cela se passe si vite que l’utilisateur ne se rend même pas compte que l’image a été divisée. Les tuiles sont cependant visibles lorsque les connexions sont lentes. Toutes les tuiles sont des fichiers de 256 pixels par 256 pixels, et nécessitent environ 15 Ko pour être stockées en format PNG. » Mike Peterson a réalisé un tableau (en ligne sur notre site) qui montre le nombre de tuiles nécessaires pour une couverture mondiale organisée en vingt niveaux de zooms : Il faut environ 1 trillion de tuiles (1 million de millions), ce qui correspond à quelque 20 pétaoctets (ou 20 480 terraoctets) d’espace de stockage. « Aucun ordinateur n’a une telle capacité de stockage. » Pour calculer le coût d’un tel stockage, Mike Peterson se base sur un tarif moyen de 100 US $ par terraoctet, un prix qui ne comprend ni l’infrastructure hébergeant les disques, ni les connexions avec les ordinateurs. Le monde entier en vingt niveaux de zooms coûte donc autour de 629 millions US $ à stocker (457 millions d’euros).

Le tableau présenté par Mike Peterson

Des infrastructures précieuses

« Et il ne s’agit ici que des cartes. Les images satellites demandent à peu près le même espace de stockage », complète le professeur. Google possède des dizaines de centres de traitement des données (data centers) dans le monde entier, dont un inauguré en octobre 2010 à Saint-Ghislain, près de Mons en Belgique. Plusieurs d’entre eux stockent les cartes, images satellites et autres éléments alimentant les globes virtuels. « Combiner tous ces coûts de stockage nous donne une petite idée de l’importance des investissements dans le domaine de la cartographie pour des entreprises comme Google ! » conclut le professeur. Inutile de dire que les centres de traitement sont de véritables forteresses. Une autre analyse pourrait porter sur la consommation énergétique de ces centres, un domaine sur lequel Google communique régulièrement afin de prouver au monde entier sa green attitude !



Toutes les Unes du mois :
  •   SIG La Lettre devient DécryptaGéo
  •   L’open data ? Un truc de brigands !
  •   OSM met la gomme
  •   Les smartphones ignorent la crise
  •   GeoRezo : de l’Erika au cap des 200 000 messages
  •   SIG La Lettre, vous en pensez quoi ?
  •   L’impossibilité d’une île
  •   Cet hiver, prenez le large !
  •   Crowdsourcing bien ordonné commence par soi-même
  •   Open data et géomaticiens : « je t’aime, moi non plus »
  •   Quand les Français s’intéressent à la géographie électorale
  •   Comment tirer le meilleur parti de vos données géographiques ?
  •   Rencontres 2012 : succès confirmé !
  •   Rencontres 2012 : un menu de choix
  •   La France en relief ? Une histoire vieille de 400 ans !
  •   Janvier 2012 : 2012 : année de la convergence parcellaire ?
  •   Décembre 2011 : www.data.gouv.fr, c’est parti !
  •   Novembre 2011 : Mais que reste-il de nos campagnes ?
  •   Octobre 2011 : Le coût d’une tuile
  •   Septembre 2011 : Les IDG régionales auraient-elles pris le pouvoir ?
  •   1er juillet 2011 : Découvrez GIS & Geomatics Intelligence
  •   Juin 2011 : Rencontres SIG La Lettre : un temps pour s’interroger
  •   Mai 2011 : Google crée le buzz à Where 2.0
  •   Avril 2011 : Mobilisation cartographique autour du séisme de Sendai
  •   Mars 2011 : Adresses et numéros de parcelles : le décret qui précise
  •   Février 2011 : Un nouveau CNIG très inspiré
  •   Janvier 2011 : La prochaine décennie sera-t-elle géolocalisée ?
  •   Décembre 2010 : Il était une fois la révolution
  •   Novembre 2010 : INSPIRE transposée
  •   octobre 2010 : L’État donne de nouveaux objectifs à l’IGN
  •   septembre 2010 : Je suis ici !
  •   Juin 2010 : Mais où sont les boîtes noires ?
  •   Mai 2010 : Un deuxième rendez-vous réussi !
  •   Avril 2010 : Données Ordnance Survey gratuites, c’est parti !
  •   Mars 2010 : Trois IDG à l’épreuve de Xynthia
  •   Février 2010 : Haïti : géomobilisation d’un nouveau genre !
  •   Janvier 2010 : Quand les globes virtuels descendent dans la rue
  •   Décembre 2009 : Messieurs les anglais, tirez les premiers
  •   Novembre 2009 : Quand Google innove… ça peut faire mal !
  •   Galileo : des chiffres qui laissent rêveur
  •   La réalité augmentée débarque
  •   RGE gratuit pour les collectivités : rien n’est moins sûr
  •   Mai 2009 : Un Cartocrime, pas si Net ?
  •   Pari réussi pour les premières Rencontres SIG La Lettre
  •   La relance en cartes et plans
  •   Mars 09 : 12 au 14 mai : rencontrons-nous !
  •   Février 2009 : De Lothar à Klaus : l’information géographique progresse
  •   Janvier 2009 : Crisis, what crisis ?
  •   Décembre 2008 : le CNIG dans la tourmente
  •   Novembre 2008 : Carto en rouge et bleu pour un président noir
  •   Octobre 2008 : Dix ans déjà !
  •   septembre 2008 : Beau palmarès aux jeux géolympiques
  •   Juin 2008 : Assises du numérique : faites entendre votre voix
  •   Mai 2008 : No frontiers !
  •   Avril 2008 : Les Géo-Grenelle récompensent la lutte contre les pesticides
  •   Mars 2008 : Géo-Evénement a 20 ans
  •   février 2008 : Le cadastre s’affiche
  •   Janvier 2008 : INSPIRE, l’heure de la mobilisation générale a sonné
  •   Décembre 2007 : RFID, GPS… bientôt un mariage de puces ?
  •   Novembre 2007 : Vers une géographie volontaire ?
  •   Octobre 2007 : Pas d’enquête sur le recensement
  •   Septembre 2007 : Grandes manœuvres mobiles aux Pays-Bas
  •   Juin 2007 : Galileo sortira-t-il de son trou noir ?
  •   Mai 2007 : Elections : des cartes mais peu d’analyses
  •   Avril 2007 : Géo-Evénement, ça se discute !
  •   Mars 2007 : Rendez-vous à Géo-Evénement 2007
  •   Février 2007 : La publicité localisée, c’est pas fini !
  •   Janvier 2007 : Les régions sont dynamiques
  •   Décembre 2006 : INSPIRE, c’est parti !
  •   Novembre 2006 : Les "idéos" de l’IGN
  •   Octobre 2006 : Libérez les données !
  •   septembre 2006 : Géoportail : lancement réussi mais démarrage laborieux
  •   23 juin 2006 Lancement officiel du géoportail
  •   Juin 2006 : Recherche tour de contrôle, désespérément
  •   Mai 2006 : Edito - Nouveau site SIG La Lettre
  •   Géo-Evénement 2006 : parcours choisi
  •   Mars 2006 : Maquette virtuelle 3D, du gadget à l’outil
  • Recherche personnalisée