"qui vous guide même là où il n’y a plus de routes" (voir brèves) et son premier service web exploitant le Géoportail : Comunaleo. Proposé en coédition avec ESRI France et Imagis Méditerranée, Comunaleo va permettre de valoriser le RGE auprès des collectivités, mais risque d’énerver les éditeurs et sociétés de services qui doivent désormais compter avec un concurrent de plus, et pas des moindres, sur un marché déjà difficile.

" />
Le mensuel de référence des Systèmes d´Information Géographique SIG la lettre
Documents > A la Une sur SIG la Lettre >

Novembre 2006 : Les "idéos" de l’IGN



Grosse actualité en "éo" à l’IGN en novembre. L’Institut lance deux nouveaux produits : Evadeo, un GPS "qui vous guide même là où il n’y a plus de routes" (voir brèves) et son premier service web exploitant le Géoportail : Comunaleo. Proposé en coédition avec ESRI France et Imagis Méditerranée, Comunaleo va permettre de valoriser le RGE auprès des collectivités, mais risque d’énerver les éditeurs et sociétés de services qui doivent désormais compter avec un concurrent de plus, et pas des moindres, sur un marché déjà difficile. communaleo1p

- Valoriser le RGE auprès des collectivités

Lancé officiellement pendant le Salon des Maires et des Collectivités Locales le 20 novembre, Comunaleo est la première co-édition destinée à valoriser le RGE par le biais du GéoPortail. Ainsi, dans la partie verte du site Géoportail (la boutique électronique de l’IGN), les Internautes dûment référencés pourront accéder à un mini-SIG en ligne. La collectivité adhérente au service bénéficiera d’un accès aux différents Scan, à la BD Ortho, à la BD Parcellaire et à quelques couches de la BD Topo (hydrographie, voirie). Des fonctions de navigation (affichage de couches, zooms, déplacements), de localisation (recherche par nom de lieu sur la BD Nym ou par identifiant parcellaire sur la BD Parcellaire, mais également outils de mesure), d’édition de relevés de propriétés (grâce à l’intégration des fichiers Majic II) et d’impression aux formats A4 et A3 seront alors possibles. Le tout pour 250 €HT par an pour une commune de moins de 500 habitants et 700 €HT pour une commune de 5 000 habitants. "Nous visons les petites et moyennes communes, mais aussi les intercommunalités et les Conseils généraux qui veulent offrir une solution clés en main à l’ensemble des collectivités de leur territoire" explique Nathalie Marthe-Bismuth, directrice commerciale de l’IGN. "Nous souhaitions nous positionner en tant qu’éditeur vis à vis des élus. Comunaleo sera vendu par les 3 co-éditeurs mais pourra aussi être proposé par un réseau de revendeurs".

- Accès au Géoportail en WMS

L’offre s’appuie sur plusieurs piliers. Les éléments raster du Géoportail (dalles des Scan, de la BD Ortho et de la BD Parcellaire) sont envoyés en WMS à un serveur ArcGis Server, qui va chercher les éléments vectoriels dans une base ArcSDE. Le client web est en fait une personnalisation de l’offre Webville d’Imagis, qui héberge les serveurs.

comunaleo2p C’est également Imagis qui assure le support téléphonique (10% du tarif annuel) et l’intégration des fichiers Majic II (forfait de 80 € par commune). Le tarif d’abonnement est légèrement plus cher la première année (+ 50 € pour une commune de 500 habitants), pour assurer l’ouverture du service. Les collectivités s’engagent, quant à elles, pour 3 ans d’abonnement. Chaque client est identifié par un système de mot de passe et le nombre de postes est illimité par abonnement. Cette première version ne permet pas l’intégration de données supplémentaires (réseaux, PLU... prévue en version 2).

- Quelques bémols

Bien ficelé, facile à utiliser, bénéficiant d’une force commerciale importante (au moins tous les commerciaux des 3 co-éditeurs), Comunaleo va t’il rafler sans peine le marché toujours complexe des petites collectivités (voir notre dossier pages suivantes) ? Plusieurs inconnues et faiblesses pèsent sur l’offre. Tout d’abord, les fichiersMajic II ne pouvant être revendus de façon centralisée par l’IGN, c’est à chaque adhérent de se les procurer. Si la facture est sans grande conséquence pour un Conseil général (généralement moins de 3 000 €), elle est hors de proportion pour une commune isolée (la DGI facture 1 100 € pour une extraction). Il leur faut ensuite se charger de la déclaration CNIL pour permettre l’ouverture du service. Même avec l’assistance des co-éditeurs, les collectivités adhérentes devront faire face à un peu de paperasse. Enfin, le produit suit strictement le planning de mise à disposition de la BD Parcellaire. A son lancement, il ne sera disponible que pour 7 000 communes !

Plusieurs groupements ont répondu à l’appel à propositions de l’IGN, signe que les acteurs commerciaux savent qu’il y a là un marché à prendre. Mais les perdants et les autres nombreuses sociétés de services ne voient pas forcément d’un bon oeil l’arrivée d’un concurrent aussi puissant. Du côté des intercommunalités et des Conseils généraux, celles et ceux qui mènent déjà une démarche pour accompagner leurs communes ont des avis mitigés. Quant aux nombreuses autres communes qui découvrent les SIG, se tourneront-elles vers l’IGN pour leur fournir une solution de gestion cadastrale ? On n’a sans doute pas fini de parler de Comunaleo...



Toutes les Unes du mois :
  •   SIG La Lettre devient DécryptaGéo
  •   L’open data ? Un truc de brigands !
  •   OSM met la gomme
  •   Les smartphones ignorent la crise
  •   GeoRezo : de l’Erika au cap des 200 000 messages
  •   SIG La Lettre, vous en pensez quoi ?
  •   L’impossibilité d’une île
  •   Cet hiver, prenez le large !
  •   Crowdsourcing bien ordonné commence par soi-même
  •   Open data et géomaticiens : « je t’aime, moi non plus »
  •   Quand les Français s’intéressent à la géographie électorale
  •   Comment tirer le meilleur parti de vos données géographiques ?
  •   Rencontres 2012 : succès confirmé !
  •   Rencontres 2012 : un menu de choix
  •   La France en relief ? Une histoire vieille de 400 ans !
  •   Janvier 2012 : 2012 : année de la convergence parcellaire ?
  •   Décembre 2011 : www.data.gouv.fr, c’est parti !
  •   Novembre 2011 : Mais que reste-il de nos campagnes ?
  •   Octobre 2011 : Le coût d’une tuile
  •   Septembre 2011 : Les IDG régionales auraient-elles pris le pouvoir ?
  •   1er juillet 2011 : Découvrez GIS & Geomatics Intelligence
  •   Juin 2011 : Rencontres SIG La Lettre : un temps pour s’interroger
  •   Mai 2011 : Google crée le buzz à Where 2.0
  •   Avril 2011 : Mobilisation cartographique autour du séisme de Sendai
  •   Mars 2011 : Adresses et numéros de parcelles : le décret qui précise
  •   Février 2011 : Un nouveau CNIG très inspiré
  •   Janvier 2011 : La prochaine décennie sera-t-elle géolocalisée ?
  •   Décembre 2010 : Il était une fois la révolution
  •   Novembre 2010 : INSPIRE transposée
  •   octobre 2010 : L’État donne de nouveaux objectifs à l’IGN
  •   septembre 2010 : Je suis ici !
  •   Juin 2010 : Mais où sont les boîtes noires ?
  •   Mai 2010 : Un deuxième rendez-vous réussi !
  •   Avril 2010 : Données Ordnance Survey gratuites, c’est parti !
  •   Mars 2010 : Trois IDG à l’épreuve de Xynthia
  •   Février 2010 : Haïti : géomobilisation d’un nouveau genre !
  •   Janvier 2010 : Quand les globes virtuels descendent dans la rue
  •   Décembre 2009 : Messieurs les anglais, tirez les premiers
  •   Novembre 2009 : Quand Google innove… ça peut faire mal !
  •   Galileo : des chiffres qui laissent rêveur
  •   La réalité augmentée débarque
  •   RGE gratuit pour les collectivités : rien n’est moins sûr
  •   Mai 2009 : Un Cartocrime, pas si Net ?
  •   Pari réussi pour les premières Rencontres SIG La Lettre
  •   La relance en cartes et plans
  •   Mars 09 : 12 au 14 mai : rencontrons-nous !
  •   Février 2009 : De Lothar à Klaus : l’information géographique progresse
  •   Janvier 2009 : Crisis, what crisis ?
  •   Décembre 2008 : le CNIG dans la tourmente
  •   Novembre 2008 : Carto en rouge et bleu pour un président noir
  •   Octobre 2008 : Dix ans déjà !
  •   septembre 2008 : Beau palmarès aux jeux géolympiques
  •   Juin 2008 : Assises du numérique : faites entendre votre voix
  •   Mai 2008 : No frontiers !
  •   Avril 2008 : Les Géo-Grenelle récompensent la lutte contre les pesticides
  •   Mars 2008 : Géo-Evénement a 20 ans
  •   février 2008 : Le cadastre s’affiche
  •   Janvier 2008 : INSPIRE, l’heure de la mobilisation générale a sonné
  •   Décembre 2007 : RFID, GPS… bientôt un mariage de puces ?
  •   Novembre 2007 : Vers une géographie volontaire ?
  •   Octobre 2007 : Pas d’enquête sur le recensement
  •   Septembre 2007 : Grandes manœuvres mobiles aux Pays-Bas
  •   Juin 2007 : Galileo sortira-t-il de son trou noir ?
  •   Mai 2007 : Elections : des cartes mais peu d’analyses
  •   Avril 2007 : Géo-Evénement, ça se discute !
  •   Mars 2007 : Rendez-vous à Géo-Evénement 2007
  •   Février 2007 : La publicité localisée, c’est pas fini !
  •   Janvier 2007 : Les régions sont dynamiques
  •   Décembre 2006 : INSPIRE, c’est parti !
  •   Novembre 2006 : Les "idéos" de l’IGN
  •   Octobre 2006 : Libérez les données !
  •   septembre 2006 : Géoportail : lancement réussi mais démarrage laborieux
  •   23 juin 2006 Lancement officiel du géoportail
  •   Juin 2006 : Recherche tour de contrôle, désespérément
  •   Mai 2006 : Edito - Nouveau site SIG La Lettre
  •   Géo-Evénement 2006 : parcours choisi
  •   Mars 2006 : Maquette virtuelle 3D, du gadget à l’outil
  • Recherche personnalisée