Le mensuel de référence des Systèmes d´Information Géographique SIG la lettre
Documents > A la Une sur SIG la Lettre >

Décembre 2009 : Messieurs les anglais, tirez les premiers



Qui l’eut cru ? Alors que l’Ordnance Survey (l’équivalent britannique de l’IGN), pratiquait un modèle économique plus que libéral, c’est le premier ministre en personne, Gordon Brown, qui a annoncé le 17 novembre la mise à disposition gratuite de certaines bases de données dès avril 2010. Un meilleur fonctionnement démocratique a été mis en avant.

L’Ordnance Survey britannique ne bénéficie plus de subvention directe de l’Etat, et il reverse une partie de ses bénéfices à son autorité de tutelle : le département des collectivités locales et territoriales (Department for Communities and Local Government). Pourtant, c’est Gordon Brown qui a annoncé, le 17 novembre, que le modèle économique de l’établissement allait changer. Manifestement, l’annonce a surpris car Vanessa Lawrence, directrice générale de l’Ordnance Survey, faisait le lendemain une intervention au Chili dans le cadre de la conférence internationale de cartographie (ICC 2009) sans en toucher mot. The Guardian, journal qui milite activement depuis plusieurs années pour la fourniture gratuite des données publiques (initiative « make public data public ») cite les représentants syndicaux, manifestement étonnés eux-aussi par l’annonce jugée « en complète contradiction avec la stratégie de l’Ordnance Survey qui consiste à explorer de nouvelles opportunités commerciales et sources de revenu ».

Un mouvement de fond

Pourtant, l’annonce est dans la droite ligne d’un vaste mouvement d’amélioration de la transparence du gouvernement, de recherche d’efficacité dans les services publics et de mise à disposition d’information pour créer plus de valeur économique et sociale. Si l’annonce du 17 novembre a été centrée sur les données de l’Ordnance Survey, 2 000 jeux de données seraient aujourd’hui sur la sellette du gouvernement, touchant à de nombreux domaines (comptage des véhicules sur les autoroutes, textes législatifs…). Par ailleurs plusieurs rapports ont suggéré que cette gratuité pourrait rapporter bien plus que son coût nominal.

Encore des incertitudes

Attention cependant, toutes les données de l’Ordnance Survey ne seront pas concernées, loin s’en faut. Les contours des zones postales (soit une partition du Royaume-Uni en 124 zones), les zonages électoraux et les limites des collectivités locales (l’équivalent de notre GeoFla) ont été clairement mentionnés. Mais le flou est encore de rigueur sur les autres données, puisque le premier ministre a simplement parlé des « informations de cartographie à moyenne échelle ». Si l’on s’en tient aux définitions pratiquées par l’Ordnance Survey, cela devrait concerner les données raster et vecteur comprises entre le 1/10 000 et le 1/50 000, soit trois couches raster, les modèles numériques de terrain, l’équivalent de notre BD Topo ainsi que la base de données des codes postaux détaillés. Une consultation sera lancée en décembre pour préciser les données concernées et les modalités de cette diffusion gratuite, qui devrait a priori être compensée par une subvention de l’Etat.

Pour Ed Parsons, ancien directeur technique de l’Ordnance Survey et aujourd’hui chez Google, cette mise à disposition gratuite ne devrait pas impacter tant que cela le modèle économique de l’établissement, qui tire la majeure partie de ses revenues des données à plus grande échelle.

N’en saluons pas moins ce geste qui pourrait inspirer la France !



Toutes les Unes du mois :
  •   SIG La Lettre devient DécryptaGéo
  •   L’open data ? Un truc de brigands !
  •   OSM met la gomme
  •   Les smartphones ignorent la crise
  •   GeoRezo : de l’Erika au cap des 200 000 messages
  •   SIG La Lettre, vous en pensez quoi ?
  •   L’impossibilité d’une île
  •   Cet hiver, prenez le large !
  •   Crowdsourcing bien ordonné commence par soi-même
  •   Open data et géomaticiens : « je t’aime, moi non plus »
  •   Quand les Français s’intéressent à la géographie électorale
  •   Comment tirer le meilleur parti de vos données géographiques ?
  •   Rencontres 2012 : succès confirmé !
  •   Rencontres 2012 : un menu de choix
  •   La France en relief ? Une histoire vieille de 400 ans !
  •   Janvier 2012 : 2012 : année de la convergence parcellaire ?
  •   Décembre 2011 : www.data.gouv.fr, c’est parti !
  •   Novembre 2011 : Mais que reste-il de nos campagnes ?
  •   Octobre 2011 : Le coût d’une tuile
  •   Septembre 2011 : Les IDG régionales auraient-elles pris le pouvoir ?
  •   1er juillet 2011 : Découvrez GIS & Geomatics Intelligence
  •   Juin 2011 : Rencontres SIG La Lettre : un temps pour s’interroger
  •   Mai 2011 : Google crée le buzz à Where 2.0
  •   Avril 2011 : Mobilisation cartographique autour du séisme de Sendai
  •   Mars 2011 : Adresses et numéros de parcelles : le décret qui précise
  •   Février 2011 : Un nouveau CNIG très inspiré
  •   Janvier 2011 : La prochaine décennie sera-t-elle géolocalisée ?
  •   Décembre 2010 : Il était une fois la révolution
  •   Novembre 2010 : INSPIRE transposée
  •   octobre 2010 : L’État donne de nouveaux objectifs à l’IGN
  •   septembre 2010 : Je suis ici !
  •   Juin 2010 : Mais où sont les boîtes noires ?
  •   Mai 2010 : Un deuxième rendez-vous réussi !
  •   Avril 2010 : Données Ordnance Survey gratuites, c’est parti !
  •   Mars 2010 : Trois IDG à l’épreuve de Xynthia
  •   Février 2010 : Haïti : géomobilisation d’un nouveau genre !
  •   Janvier 2010 : Quand les globes virtuels descendent dans la rue
  •   Décembre 2009 : Messieurs les anglais, tirez les premiers
  •   Novembre 2009 : Quand Google innove… ça peut faire mal !
  •   Galileo : des chiffres qui laissent rêveur
  •   La réalité augmentée débarque
  •   RGE gratuit pour les collectivités : rien n’est moins sûr
  •   Mai 2009 : Un Cartocrime, pas si Net ?
  •   Pari réussi pour les premières Rencontres SIG La Lettre
  •   La relance en cartes et plans
  •   Mars 09 : 12 au 14 mai : rencontrons-nous !
  •   Février 2009 : De Lothar à Klaus : l’information géographique progresse
  •   Janvier 2009 : Crisis, what crisis ?
  •   Décembre 2008 : le CNIG dans la tourmente
  •   Novembre 2008 : Carto en rouge et bleu pour un président noir
  •   Octobre 2008 : Dix ans déjà !
  •   septembre 2008 : Beau palmarès aux jeux géolympiques
  •   Juin 2008 : Assises du numérique : faites entendre votre voix
  •   Mai 2008 : No frontiers !
  •   Avril 2008 : Les Géo-Grenelle récompensent la lutte contre les pesticides
  •   Mars 2008 : Géo-Evénement a 20 ans
  •   février 2008 : Le cadastre s’affiche
  •   Janvier 2008 : INSPIRE, l’heure de la mobilisation générale a sonné
  •   Décembre 2007 : RFID, GPS… bientôt un mariage de puces ?
  •   Novembre 2007 : Vers une géographie volontaire ?
  •   Octobre 2007 : Pas d’enquête sur le recensement
  •   Septembre 2007 : Grandes manœuvres mobiles aux Pays-Bas
  •   Juin 2007 : Galileo sortira-t-il de son trou noir ?
  •   Mai 2007 : Elections : des cartes mais peu d’analyses
  •   Avril 2007 : Géo-Evénement, ça se discute !
  •   Mars 2007 : Rendez-vous à Géo-Evénement 2007
  •   Février 2007 : La publicité localisée, c’est pas fini !
  •   Janvier 2007 : Les régions sont dynamiques
  •   Décembre 2006 : INSPIRE, c’est parti !
  •   Novembre 2006 : Les "idéos" de l’IGN
  •   Octobre 2006 : Libérez les données !
  •   septembre 2006 : Géoportail : lancement réussi mais démarrage laborieux
  •   23 juin 2006 Lancement officiel du géoportail
  •   Juin 2006 : Recherche tour de contrôle, désespérément
  •   Mai 2006 : Edito - Nouveau site SIG La Lettre
  •   Géo-Evénement 2006 : parcours choisi
  •   Mars 2006 : Maquette virtuelle 3D, du gadget à l’outil
  • Recherche personnalisée