Le mensuel de référence des Systèmes d´Information Géographique SIG la lettre
Documents > A la Une sur SIG la Lettre >

Mars 2008 : Géo-Evénement a 20 ans



Depuis 20 ans, Géo-Evénement (qui s’appelait MARI jusqu’en 2000), rassemble chaque printemps les professionnels de l’information géographique. Ce rendez-vous a su s’inscrire dans la durée, mais il doit en permanence se remettre en cause sur un marché complexe.

Edition 2003 : Marina Carrère d’Encausse et Michel Cymes remettent les trophées des geo d’Or sur le thème de la santé.

Une histoire mouvementée

« Lors de la première édition en 1988, il y avait 150 visiteurs » se rappelle Jean-Paul Gillet, gérant d’Ortech et organisateur de MARI puis de Géo-Evénement. Le pari, alors, était un peu fou. Le nom même du salon (MAchine, Réseau et Image) montrait que le concept d’information géographique n’était pas encore fixé. « Il a fallu attendre les années 92 et 93 pour que le salon commence réellement à se développer » complète le commissaire général. Petit à petit, l’audience s’est développée, tant du point de vue des exposants que des visiteurs. Le salon a alors commencé sa balade parisienne depuis la Porte de Champerret jusqu’à la Porte de Versailles en passant successivement par le CNIT, le Carrousel du Louvre et le Palais des Congrès. La manifestation a toujours eu du mal à se sentir à l’aise dans ces lieux d’exposition. Alors que les visiteurs du salon et les exposants se félicitaient du Carrousel du Louvres, les auditeurs des conférences devaient s’entasser dans des salles bruyantes. La situation s’est inversée au Palais des Congrès. La porte de Versailles semble d’ailleurs être un compromis bien moyen : un hall trop grand (et parfois trop frais) pour les exposants, quelques salles de conférence confortables, mais parfois trop étroites. Grâce à une petite équipe d’organisation indépendante et convaincue, Géo-Evénement a su s’imposer progressivement comme Le rendez-vous annuel des professionnels de l’information géographique, et ce, sans aucune subvention publique. Alors que « SIG-GIS » n’aura vécu que quelques éditions dans les années 90, que l’information géographique s’est installée pour quasiment disparaître du Salon des Maires, Géo-Evénement a tenu bon, accueillant autour de 3 000 visiteurs chaque année. Nous y avons tous vécu des moments forts : concours médiatisés, fous rires de potaches, conférences éclairantes, rencontres passionnantes, démonstrations « scotchantes », retrouvailles impromptues, discussions intenses … Il y a en pour tous à chaque édition.

Edition 2004

Un positionnement en équilibre précaire

Mais si chacun s’accorde sur l’importance de ce rendez-vous annuel, force est de constater que la formule ne fait plus l’unanimité. Les grands éditeurs « traditionnels » ne prennent plus de stand, se concentrant sur leurs propres opérations de type journées thématiques et « tours de France ». Les toutes petites entreprises qui font également la richesse du secteur n’ont pas forcément les moyens humains et financiers de participer. Paradoxalement, alors que le marché de l’information géographique s’étend, le nombre d’exposants diminue. Ils seront ainsi une petite cinquantaine cette année. Le nombre de visiteurs reste stable. Seules les conférences (à l’organisation desquelles SIG La Lettre participe activement !), semblent attirer de plus en plus d’auditeurs. Il nous paraît inutile de rechercher les causes de cette fragilité dans une mauvaise organisation du salon, ce que certains sont parfois tentés de faire (et personne ne nous a payé pour écrire ces lignes !). S’il n’était pas organisé par une petite entreprise comme Ortech, qui a pris le temps de s’imprégner des rouages de la profession, il y a bien longtemps que Géo-Evénement n’existerait plus : pas assez rentable pour les quelques multinationales qui détiennent la quasi totalité du marché des salons professionnels. Non, les causes sont ailleurs et bien plus complexes. Quelle est la place d’un salon professionnel à l’heure des démonstrations en ligne sur Internet ? Le principe même de la mutualisation des contacts qui fonde les salons est-il toujours souhaité par les exposants ? L’information géographique se répand sur de nouveaux marchés (la mobilité, Internet…) où elle ne joue qu’un petit rôle dans une offre technologique complexe. Est-il possible de rassembler des acteurs autour de cette petite composante ? Qui seraient les visiteurs d’une telle exposition ? Ceux qui ont un GPS dans leur voiture ou qui consultent un site de cartographie avant de partir en vacances ? Comment prendre en compte l’émergence de nouveaux modèles économiques ?

Du 8 au 10 avril 2008, Géo-Evénement fêtera ses 20 ans, autour de quelques problématiques fortes : Grenelle de l’environnement, conséquences d’Internet, open-source... Par son positionnement toujours en équilibre précaire, il concentre les contradictions mêmes du marché de l’information géographique. Ce qui est certain, c’est que les 20 prochaines années verront encore beaucoup de changements !

- www.geo-evenement.org



Toutes les Unes du mois :
  •   SIG La Lettre devient DécryptaGéo
  •   L’open data ? Un truc de brigands !
  •   OSM met la gomme
  •   Les smartphones ignorent la crise
  •   GeoRezo : de l’Erika au cap des 200 000 messages
  •   SIG La Lettre, vous en pensez quoi ?
  •   L’impossibilité d’une île
  •   Cet hiver, prenez le large !
  •   Crowdsourcing bien ordonné commence par soi-même
  •   Open data et géomaticiens : « je t’aime, moi non plus »
  •   Quand les Français s’intéressent à la géographie électorale
  •   Comment tirer le meilleur parti de vos données géographiques ?
  •   Rencontres 2012 : succès confirmé !
  •   Rencontres 2012 : un menu de choix
  •   La France en relief ? Une histoire vieille de 400 ans !
  •   Janvier 2012 : 2012 : année de la convergence parcellaire ?
  •   Décembre 2011 : www.data.gouv.fr, c’est parti !
  •   Novembre 2011 : Mais que reste-il de nos campagnes ?
  •   Octobre 2011 : Le coût d’une tuile
  •   Septembre 2011 : Les IDG régionales auraient-elles pris le pouvoir ?
  •   1er juillet 2011 : Découvrez GIS & Geomatics Intelligence
  •   Juin 2011 : Rencontres SIG La Lettre : un temps pour s’interroger
  •   Mai 2011 : Google crée le buzz à Where 2.0
  •   Avril 2011 : Mobilisation cartographique autour du séisme de Sendai
  •   Mars 2011 : Adresses et numéros de parcelles : le décret qui précise
  •   Février 2011 : Un nouveau CNIG très inspiré
  •   Janvier 2011 : La prochaine décennie sera-t-elle géolocalisée ?
  •   Décembre 2010 : Il était une fois la révolution
  •   Novembre 2010 : INSPIRE transposée
  •   octobre 2010 : L’État donne de nouveaux objectifs à l’IGN
  •   septembre 2010 : Je suis ici !
  •   Juin 2010 : Mais où sont les boîtes noires ?
  •   Mai 2010 : Un deuxième rendez-vous réussi !
  •   Avril 2010 : Données Ordnance Survey gratuites, c’est parti !
  •   Mars 2010 : Trois IDG à l’épreuve de Xynthia
  •   Février 2010 : Haïti : géomobilisation d’un nouveau genre !
  •   Janvier 2010 : Quand les globes virtuels descendent dans la rue
  •   Décembre 2009 : Messieurs les anglais, tirez les premiers
  •   Novembre 2009 : Quand Google innove… ça peut faire mal !
  •   Galileo : des chiffres qui laissent rêveur
  •   La réalité augmentée débarque
  •   RGE gratuit pour les collectivités : rien n’est moins sûr
  •   Mai 2009 : Un Cartocrime, pas si Net ?
  •   Pari réussi pour les premières Rencontres SIG La Lettre
  •   La relance en cartes et plans
  •   Mars 09 : 12 au 14 mai : rencontrons-nous !
  •   Février 2009 : De Lothar à Klaus : l’information géographique progresse
  •   Janvier 2009 : Crisis, what crisis ?
  •   Décembre 2008 : le CNIG dans la tourmente
  •   Novembre 2008 : Carto en rouge et bleu pour un président noir
  •   Octobre 2008 : Dix ans déjà !
  •   septembre 2008 : Beau palmarès aux jeux géolympiques
  •   Juin 2008 : Assises du numérique : faites entendre votre voix
  •   Mai 2008 : No frontiers !
  •   Avril 2008 : Les Géo-Grenelle récompensent la lutte contre les pesticides
  •   Mars 2008 : Géo-Evénement a 20 ans
  •   février 2008 : Le cadastre s’affiche
  •   Janvier 2008 : INSPIRE, l’heure de la mobilisation générale a sonné
  •   Décembre 2007 : RFID, GPS… bientôt un mariage de puces ?
  •   Novembre 2007 : Vers une géographie volontaire ?
  •   Octobre 2007 : Pas d’enquête sur le recensement
  •   Septembre 2007 : Grandes manœuvres mobiles aux Pays-Bas
  •   Juin 2007 : Galileo sortira-t-il de son trou noir ?
  •   Mai 2007 : Elections : des cartes mais peu d’analyses
  •   Avril 2007 : Géo-Evénement, ça se discute !
  •   Mars 2007 : Rendez-vous à Géo-Evénement 2007
  •   Février 2007 : La publicité localisée, c’est pas fini !
  •   Janvier 2007 : Les régions sont dynamiques
  •   Décembre 2006 : INSPIRE, c’est parti !
  •   Novembre 2006 : Les "idéos" de l’IGN
  •   Octobre 2006 : Libérez les données !
  •   septembre 2006 : Géoportail : lancement réussi mais démarrage laborieux
  •   23 juin 2006 Lancement officiel du géoportail
  •   Juin 2006 : Recherche tour de contrôle, désespérément
  •   Mai 2006 : Edito - Nouveau site SIG La Lettre
  •   Géo-Evénement 2006 : parcours choisi
  •   Mars 2006 : Maquette virtuelle 3D, du gadget à l’outil
  • Recherche personnalisée