Le mensuel de référence des Systèmes d´Information Géographique SIG la lettre
Documents > A la Une sur SIG la Lettre >

L’impossibilité d’une île



Des scientifiques australiens ont fait une découverte surprenante fin novembre. Alors qu’ils naviguaient en pleine mer de Corail et qu’ils s’apprêtaient à longer les côtes de l’île Sable (Sandy Island), ils n’ont rien vu. L’île, pourtant bien indiquée sur les cartes, avait disparu ! Une situation moins exceptionnelle qu’il n’y paraît et qui montre qu’il ne suffit pas d’accumuler des données pour avoir la bonne information.

l’île Sable, telle que représentée sur Google Maps jusqu’au 22 novembre. Localisée vers 19°13’ Sud et 159°56’ Est. Vous pouvez vérifier, elle a aujourd’hui disparu.

L’île mystérieuse

Ils n’y ont vu que du bleu ! Les scientifiques partis récolter des fragments du rift australien, espéraient pourtant faire une bonne récolte sur l’île Sable, à mi-chemin entre l’Australie et la Nouvelle Calédonie. Officiellement située dans la zone économique exclusive de la France, elle apparaît pourtant sur de nombreuses cartes, certaines remontant jusqu’au XVIIIe siècle. Cartes météorologiques, grands atlas mondiaux, planisphères Michelin, Digital Chart of the world (DCW) et sa déclinaison en trait de côte (World Vector Shoreline - WVS)… La liste des documents (et bases de données) incluant cette île mystérieuse d’environ 25 km de long est longue ! Elle est également présente sur les globes virtuels. Par contre, les cartes de navigation officielles du SHOM (celles fabriquées à partir de relevés bathymétriques) ne la mentionnent pas et bien entendu, elle n’est visible sur aucune des centaines d’images satellitaires disponibles sur la zone.

La faute aux « Têtes brûlées »

Cette histoire nous rappelle que de nombreuses cartes sont réalisées à partir de cartes plus anciennes et qu’une erreur peut s’y propager pendant des années. « Les cartes SHOM sont justes, le problème c’est le WVS, distribué par le SHOM, en provenance de la NOAA, qui le tient de la NGA, qui l’a fait avec du DLMB, qui a été numérisé sur de vieilles JOG, qui ont été renseignées à partir des indications de Pepe Boyington et du Capitaine Crochet* », ironise Thierry Rousselin de GEO212. On ne saura sans doute jamais d’où vient l’erreur initiale, d’autant plus qu’elle a pu être étayée par certaines observations. « J’ai regardé les archives satellitaires sur la zone, depuis le lancement de Landsat, explique le consultant, et je me suis concentré sur les mauvaises images. Effectivement, il y a souvent des formations nuageuses à cet endroit, qui ont globalement la forme de l’île. »

Erreur cachée, erreur bien propagée

Mais cette histoire, aussi anecdotique soit-elle, est porteuse d’autres leçons. D’une part, la contradiction entre les relevés du SHOM et les nombreux documents cartographiques n’aurait pas perduré si la zone avait été l’objet d’un enjeu quelconque. Pour preuve, dès que l’attention médiatique a été portée sur l’île, les globes virtuels ont vite été corrigés, Google en tête. D’autre part, il est intéressant de noter que l’île apparaissait sur le globe virtuel par son trait de côte WVS, rempli de noir, formant un trou dans la couverture satellitaire. Ainsi, même chez Google, quand il y a contradiction entre l’imagerie satellitaire et la couche vectorielle officielle, c’est le vecteur qui l’emporte.

Bref, le big DATA ne protège ni des erreurs (et il y en a beaucoup du même type dans des coins reculés du monde) ni des incohérences et l’intelligence collective ne peut s’exercer que si on attire son attention !

* Pour celles et ceux qui ne parlent pas couramment le Rousselin, voici une traduction approximative : « Les cartes des services hydrographiques et océanographiques de la marine (SHOM) sont justes, le problème c’est la base vectorielle mondiale du littoral, distribué par le SHOM, en provenance de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), qui le tient de l’agence cartographique militaire des États-Unis (la NGA), qui l’a fait avec d’anciennes bases de données militaires générales, qui a été numérisé sur de vieilles cartes aéronautiques au 1/250 000, qui ont été renseignées à partir des indications des pilotes de chasse américain de la deuxième guerre mondiale, (comme celui qui est devenu le héros de la série télévisée « Les têtes brûlées »), voir plus anciennes encore » mais le schéma est encore plus facile à comprendre !

Pour en savoir plus :
-  Article paru dans un quotidien australien : http://www.smh.com.au/technology/te...
-  Article dans le Figaro : http://www.lefigaro.fr/sciences/201...
-  billet très complet sur le blog GeoGarage de Peio Ellisalde : http://blog.geogarage.com/2012/11/s...



Toutes les Unes du mois :
  •   SIG La Lettre devient DécryptaGéo
  •   L’open data ? Un truc de brigands !
  •   OSM met la gomme
  •   Les smartphones ignorent la crise
  •   GeoRezo : de l’Erika au cap des 200 000 messages
  •   SIG La Lettre, vous en pensez quoi ?
  •   L’impossibilité d’une île
  •   Cet hiver, prenez le large !
  •   Crowdsourcing bien ordonné commence par soi-même
  •   Open data et géomaticiens : « je t’aime, moi non plus »
  •   Quand les Français s’intéressent à la géographie électorale
  •   Comment tirer le meilleur parti de vos données géographiques ?
  •   Rencontres 2012 : succès confirmé !
  •   Rencontres 2012 : un menu de choix
  •   La France en relief ? Une histoire vieille de 400 ans !
  •   Janvier 2012 : 2012 : année de la convergence parcellaire ?
  •   Décembre 2011 : www.data.gouv.fr, c’est parti !
  •   Novembre 2011 : Mais que reste-il de nos campagnes ?
  •   Octobre 2011 : Le coût d’une tuile
  •   Septembre 2011 : Les IDG régionales auraient-elles pris le pouvoir ?
  •   1er juillet 2011 : Découvrez GIS & Geomatics Intelligence
  •   Juin 2011 : Rencontres SIG La Lettre : un temps pour s’interroger
  •   Mai 2011 : Google crée le buzz à Where 2.0
  •   Avril 2011 : Mobilisation cartographique autour du séisme de Sendai
  •   Mars 2011 : Adresses et numéros de parcelles : le décret qui précise
  •   Février 2011 : Un nouveau CNIG très inspiré
  •   Janvier 2011 : La prochaine décennie sera-t-elle géolocalisée ?
  •   Décembre 2010 : Il était une fois la révolution
  •   Novembre 2010 : INSPIRE transposée
  •   octobre 2010 : L’État donne de nouveaux objectifs à l’IGN
  •   septembre 2010 : Je suis ici !
  •   Juin 2010 : Mais où sont les boîtes noires ?
  •   Mai 2010 : Un deuxième rendez-vous réussi !
  •   Avril 2010 : Données Ordnance Survey gratuites, c’est parti !
  •   Mars 2010 : Trois IDG à l’épreuve de Xynthia
  •   Février 2010 : Haïti : géomobilisation d’un nouveau genre !
  •   Janvier 2010 : Quand les globes virtuels descendent dans la rue
  •   Décembre 2009 : Messieurs les anglais, tirez les premiers
  •   Novembre 2009 : Quand Google innove… ça peut faire mal !
  •   Galileo : des chiffres qui laissent rêveur
  •   La réalité augmentée débarque
  •   RGE gratuit pour les collectivités : rien n’est moins sûr
  •   Mai 2009 : Un Cartocrime, pas si Net ?
  •   Pari réussi pour les premières Rencontres SIG La Lettre
  •   La relance en cartes et plans
  •   Mars 09 : 12 au 14 mai : rencontrons-nous !
  •   Février 2009 : De Lothar à Klaus : l’information géographique progresse
  •   Janvier 2009 : Crisis, what crisis ?
  •   Décembre 2008 : le CNIG dans la tourmente
  •   Novembre 2008 : Carto en rouge et bleu pour un président noir
  •   Octobre 2008 : Dix ans déjà !
  •   septembre 2008 : Beau palmarès aux jeux géolympiques
  •   Juin 2008 : Assises du numérique : faites entendre votre voix
  •   Mai 2008 : No frontiers !
  •   Avril 2008 : Les Géo-Grenelle récompensent la lutte contre les pesticides
  •   Mars 2008 : Géo-Evénement a 20 ans
  •   février 2008 : Le cadastre s’affiche
  •   Janvier 2008 : INSPIRE, l’heure de la mobilisation générale a sonné
  •   Décembre 2007 : RFID, GPS… bientôt un mariage de puces ?
  •   Novembre 2007 : Vers une géographie volontaire ?
  •   Octobre 2007 : Pas d’enquête sur le recensement
  •   Septembre 2007 : Grandes manœuvres mobiles aux Pays-Bas
  •   Juin 2007 : Galileo sortira-t-il de son trou noir ?
  •   Mai 2007 : Elections : des cartes mais peu d’analyses
  •   Avril 2007 : Géo-Evénement, ça se discute !
  •   Mars 2007 : Rendez-vous à Géo-Evénement 2007
  •   Février 2007 : La publicité localisée, c’est pas fini !
  •   Janvier 2007 : Les régions sont dynamiques
  •   Décembre 2006 : INSPIRE, c’est parti !
  •   Novembre 2006 : Les "idéos" de l’IGN
  •   Octobre 2006 : Libérez les données !
  •   septembre 2006 : Géoportail : lancement réussi mais démarrage laborieux
  •   23 juin 2006 Lancement officiel du géoportail
  •   Juin 2006 : Recherche tour de contrôle, désespérément
  •   Mai 2006 : Edito - Nouveau site SIG La Lettre
  •   Géo-Evénement 2006 : parcours choisi
  •   Mars 2006 : Maquette virtuelle 3D, du gadget à l’outil
  • Recherche personnalisée