Le mensuel de référence des Systèmes d´Information Géographique SIG la lettre
Documents > A la Une sur SIG la Lettre >

Comment tirer le meilleur parti de vos données géographiques ?



Pour répondre à cette question, universitaires, industriels, consultants et utilisateurs d’information géographique se sont retrouvés début avril dernier à l’ENSG de Marne-La-Vallée. Ont-ils trouvé LA réponse ? Certainement pas. Mais ils ont décliné cette interrogation de plus en plus languissante en une série de thèmes afin d’esquisser des réponses, toujours partielles, mais pertinentes.

Une réflexion déclinée en multiples thèmes

Premier constat, quel que soit le domaine abordé, la question du volume croissant de données à intégrer se pose avec acuité. C’est d’ailleurs en déclinant à l’infini les nombreuses causes du « toujours plus de données » qu’Yvon Bédard, professeur à l’université de Laval au Québec a introduit son propos. Les Lidar capturent des millions de points, les satellites génèrent toujours plus d’images de plus en plus détaillées et même les amateurs s’y mettent en produisant eux-mêmes des données. Des données jusqu’ici inexploitées viennent alimenter des analyses spatiales sophistiquées, comme l’a par exemple montré Julie Fen-Chong de l’UMR Géographie-Cités dans son analyse des communications mobiles. Cet afflux de nouvelles sources de données est bénéfique à bien des titres. Il permet d’affiner les analyses, d’aborder des thèmes jusqu’alors difficiles à nourrir de données adaptées (l’aménagement numérique des territoires, les déplacements, les observatoires sur lesquels nous reviendrons le mois prochain) et participe à la grande démocratisation de l’information géographique. Mais il implique également de trouver de nouvelles solutions de stockage, de soigner toujours plus l’ergonomie des applications qui ne doivent pas se transformer en simples fourre-tout. Garantir un minimum d’interopérabilité entre toutes ces données passe enfin par le respect de standards solides et par un minimum d’organisation comme dans le cadre de la directive INSPIRE ou comme commencent à s’en rendre compte les acteurs de l’open data.

Entre les conférences, les master-class, les stands et les ateliers, les Rencontres SIG La Lettre ont accueilli environ 600 personnes en trois jours.

Une offre industrielle adaptée

Les conférenciers n’étaient pas les seuls à se préoccuper du volume toujours croissant des données géographiques. Plusieurs exposants ont présenté des solutions de saisie, comme Leica Geosystems qui a profité des Rencontres SIG La Lettre pour lancer sa gamme Zeno ou la toute jeune entreprise Immergis qui montrait, pour la première fois, ses solutions de relevés immersifs. Côté traitement des relevés de terrain, les visiteurs ont pu découvrir RhinoTerrain, dédié à la modélisation de données 3D. L’organisation et la publication aisée de données géographiques étaient au cœur des solutions proposées par Isogeo et Web Geo Services. Quant à Business Geografic, l’entreprise mettait l’accent sur sa nouvelle plateforme à destination des infrastructures de données géographiques ainsi que sur son offre grand public. Outil souvent discret mais essentiel dans le flux de traitement des données, FME était également très présent lors de cette édition. Pour preuve, la rencontre des utilisateurs FME, organisée par Veremes qui a rassemblé près de cent personnes. Cette édition a également permis de découvrir les activités de Progis autour des produits Google et Smallworld, SIG méconnu en France, ou celles de Géotech autour de la gamme ViSit Anywhere, dédiée à la gestion de réseaux. Les « cousins » canadiens étaient également très présents avec des applications de cartographie interactive comme CartoVista présentée par DBx Geomatics et Map4Decision d’Intelli3, solution industrielle pour créer et analyser des cubes SOLAP. La 3D n’était pas oubliée grâce à Bionatics et SpacEyes. Les sociétés de services comme Camptocamp, Makina Corpus ou GraphLand ont montré qu’elles s’adaptaient aux problématiques actuelles en parlant Cloud couramment, tout comme Simalis avec sa nouvelle version de DynMap. Quant à Bentley, il apparaissait comme un éditeur plus généraliste, avec une gamme abordant toutes les phases de la création et de la gestion de données géographiques. N’oublions pas enfin CADCAMS qui présentait ses dernières-nées en matière de scanner et d’impression grand format.

- Le numéro de mai de SIG La Lettre dédié aux Rencontres SIG La Lettre est disponible sur iPad à partir du 1er juin 2012.



Toutes les Unes du mois :
  •   SIG La Lettre devient DécryptaGéo
  •   L’open data ? Un truc de brigands !
  •   OSM met la gomme
  •   Les smartphones ignorent la crise
  •   GeoRezo : de l’Erika au cap des 200 000 messages
  •   SIG La Lettre, vous en pensez quoi ?
  •   L’impossibilité d’une île
  •   Cet hiver, prenez le large !
  •   Crowdsourcing bien ordonné commence par soi-même
  •   Open data et géomaticiens : « je t’aime, moi non plus »
  •   Quand les Français s’intéressent à la géographie électorale
  •   Comment tirer le meilleur parti de vos données géographiques ?
  •   Rencontres 2012 : succès confirmé !
  •   Rencontres 2012 : un menu de choix
  •   La France en relief ? Une histoire vieille de 400 ans !
  •   Janvier 2012 : 2012 : année de la convergence parcellaire ?
  •   Décembre 2011 : www.data.gouv.fr, c’est parti !
  •   Novembre 2011 : Mais que reste-il de nos campagnes ?
  •   Octobre 2011 : Le coût d’une tuile
  •   Septembre 2011 : Les IDG régionales auraient-elles pris le pouvoir ?
  •   1er juillet 2011 : Découvrez GIS & Geomatics Intelligence
  •   Juin 2011 : Rencontres SIG La Lettre : un temps pour s’interroger
  •   Mai 2011 : Google crée le buzz à Where 2.0
  •   Avril 2011 : Mobilisation cartographique autour du séisme de Sendai
  •   Mars 2011 : Adresses et numéros de parcelles : le décret qui précise
  •   Février 2011 : Un nouveau CNIG très inspiré
  •   Janvier 2011 : La prochaine décennie sera-t-elle géolocalisée ?
  •   Décembre 2010 : Il était une fois la révolution
  •   Novembre 2010 : INSPIRE transposée
  •   octobre 2010 : L’État donne de nouveaux objectifs à l’IGN
  •   septembre 2010 : Je suis ici !
  •   Juin 2010 : Mais où sont les boîtes noires ?
  •   Mai 2010 : Un deuxième rendez-vous réussi !
  •   Avril 2010 : Données Ordnance Survey gratuites, c’est parti !
  •   Mars 2010 : Trois IDG à l’épreuve de Xynthia
  •   Février 2010 : Haïti : géomobilisation d’un nouveau genre !
  •   Janvier 2010 : Quand les globes virtuels descendent dans la rue
  •   Décembre 2009 : Messieurs les anglais, tirez les premiers
  •   Novembre 2009 : Quand Google innove… ça peut faire mal !
  •   Galileo : des chiffres qui laissent rêveur
  •   La réalité augmentée débarque
  •   RGE gratuit pour les collectivités : rien n’est moins sûr
  •   Mai 2009 : Un Cartocrime, pas si Net ?
  •   Pari réussi pour les premières Rencontres SIG La Lettre
  •   La relance en cartes et plans
  •   Mars 09 : 12 au 14 mai : rencontrons-nous !
  •   Février 2009 : De Lothar à Klaus : l’information géographique progresse
  •   Janvier 2009 : Crisis, what crisis ?
  •   Décembre 2008 : le CNIG dans la tourmente
  •   Novembre 2008 : Carto en rouge et bleu pour un président noir
  •   Octobre 2008 : Dix ans déjà !
  •   septembre 2008 : Beau palmarès aux jeux géolympiques
  •   Juin 2008 : Assises du numérique : faites entendre votre voix
  •   Mai 2008 : No frontiers !
  •   Avril 2008 : Les Géo-Grenelle récompensent la lutte contre les pesticides
  •   Mars 2008 : Géo-Evénement a 20 ans
  •   février 2008 : Le cadastre s’affiche
  •   Janvier 2008 : INSPIRE, l’heure de la mobilisation générale a sonné
  •   Décembre 2007 : RFID, GPS… bientôt un mariage de puces ?
  •   Novembre 2007 : Vers une géographie volontaire ?
  •   Octobre 2007 : Pas d’enquête sur le recensement
  •   Septembre 2007 : Grandes manœuvres mobiles aux Pays-Bas
  •   Juin 2007 : Galileo sortira-t-il de son trou noir ?
  •   Mai 2007 : Elections : des cartes mais peu d’analyses
  •   Avril 2007 : Géo-Evénement, ça se discute !
  •   Mars 2007 : Rendez-vous à Géo-Evénement 2007
  •   Février 2007 : La publicité localisée, c’est pas fini !
  •   Janvier 2007 : Les régions sont dynamiques
  •   Décembre 2006 : INSPIRE, c’est parti !
  •   Novembre 2006 : Les "idéos" de l’IGN
  •   Octobre 2006 : Libérez les données !
  •   septembre 2006 : Géoportail : lancement réussi mais démarrage laborieux
  •   23 juin 2006 Lancement officiel du géoportail
  •   Juin 2006 : Recherche tour de contrôle, désespérément
  •   Mai 2006 : Edito - Nouveau site SIG La Lettre
  •   Géo-Evénement 2006 : parcours choisi
  •   Mars 2006 : Maquette virtuelle 3D, du gadget à l’outil
  • Recherche personnalisée